Rechercher

Les réseaux d'entrepreneurs


En tant qu’entrepreneur.e, le temps ne représente pas un luxe que l’on peut toujours s’offrir. Rejoindre un réseau d’entrepreneurs peut sembler s’avérer une perte de temps mais les avantages que nous pouvons en tirer sont multiples ! Mais alors, quels intérêts à rejoindre un club d’entrepreneurs. 

o Dénicher des contacts voire des collaborateurs

o Trouver du soutien 

o Partager son expérience

o Bénéficier de recommandations

o Se tenir informé des nouvelles tendances

2 chiffres clés :

10.000 : nombre de clubs de dirigeants en France.

25% : pourcentage de chefs d'entreprise adhérents d'au moins un réseau.

Pour bien choisir son club, 3 conseils :

1. Sélectionner selon son profil,

2. Bien cerner ses objectifs,

3. Anticiper l’engagement demandé.

Creusons les différents clubs existants...

VOUS DÉBUTEZ ET VOUS AVEZ BESOIN D'UN ACCOMPAGNEMENT

Initiative France est un réseau associatif qui rassemble 16.000 dirigeants bénévoles et 9.000 entrepreneurs parrainés. Il aide en premier lieu à financer un projet, et notamment à accéder à un prêt d'honneur (9.000 euros en moyenne), puis il assiste le créateur dans son développement. Toutes sortes d'entreprises sollicitent ce réseau, du petit commerce rural aux start-up internationales

Réseau Entreprendre fournit le même genre de services, mais l'adhésion est soumise à un critère supplémentaire : être dans une logique de création d'emplois (cinq au moins sur cinq ans). Là encore, l'effet de levier joue à plein.

DÉJÀ INSTALLÉ, VOUS AVEZ BESOIN D'ÉCHANGES AVEC VOS PAIRS

D'autres clubs misent sur le renforcement des compétences, comme le Centre des jeunes dirigeants d'entreprise (CJD). Les membres de chaque comité (de 6 à 10 personnes) ne doivent avoir aucun lien commercial entre eux, l'objectif étant de pouvoir exposer ses problèmes devant les autres en toute liberté. Le CJD compte 4.500 membres, répartis dans 117 associations locales. Pour être admis, il faut avoir moins de 45 ans et suivre un stage d'intégration de deux demi-journées. La cotisation est de 1.500 euros par an en moyenne.

Le progrès de l'entreprise passe par le progrès du dirigeant : c'est aussi la philosophie de l'Association Progrès du management (APM), créée il y a trente ans par le fondateur de Sodexo, Pierre Bellon. L’APM fonctionne par petits groupes, et chacun s'engage à consacrer une journée par mois à son club. «L'association convient à tous les dirigeants prêts à écouter et à faire part de leur ressenti», explique son directeur, Stéphane André. L'adhésion coûte entre 3.500 et 4.200 euros HT par an.


Autre méthodologie avec Business Network International France (BNI). D'origine américaine, ce réseau d'affaires de 17.000 membres est voué au développement commercial. On s'y rencontre chaque semaine à l'heure du petit déjeuner (comptez deux heures de présence) pour plancher sur des problématiques communes et échanger des recommandations : prospects commerciaux et contacts d'affaires.

La cotisation annuelle de 825 euros HT est donc largement amortie. BNI mise sur la complémentarité de ses membres, cooptés et sélectionnés dans des secteurs d'activité différents : deux concurrents directs ne peuvent faire partie du même club. Les affaires sont bien organisées.


VOUS ÊTES UN CRÉATEUR D'ENTREPRISE INNOVANTE


Les entreprises à forte croissance ont leur logique propre. Croissance Plus est particulièrement actif sur le front du lobbying pour défendre l'entrepreneuriat. C'est aussi un réseau de mise en relation qui s'appuie sur de nombreux événements. Pour devenir membre, il faut être propriétaire de son entreprise. Le ticket d'entrée varie de 500 à 1.000 euros par an pour les plus petites sociétés à 20.000 euros pour les plus grosses.

Les petits déjeuners de Croissance Plus, rassemblant chaque fois une dizaine d'entrepreneurs.

Comité Richelieu est tourné vers l'innovation. Réunissant 400 sociétés, il organise aussi des actions de lobbying. Autre spécificité : la mise en relation des grands groupes avec des PME, ETI ou start-up d'un même secteur.

L'adhésion va de 400 euros à 4.000 euros par an, en fonction du chiffre d'affaires.

Lancé par Axa Private Equity (devenu Ardian) en 2012, en partenariat avec Oséo et la Caisse des dépôts, le Club des entrepreneurs du numérique rassemble plus de 100 entreprises et propose des échanges sur les meilleures pratiques du secteur, ainsi que des séances de speed coaching pour les créateurs d'entreprise.

Pour y entrer, il faut être top executive ou fondateur d'une boîte du secteur digital employant au moins 10 salariés et dont le chiffre d'affaires dépasse 3 millions d'euros.

VOUS ÊTES A LA RECHERCHE D'UN CLUB EXCLUSIVEMENT FÉMININ

Femmes chefs d'entreprises (FCE) a été fondé il y a soixante-dix ans, le plus ancien réseau français de dirigeantes compte 12.000 membres. Pour y entrer, il faut posséder au moins 10% du capital de sa société et que celle-ci existe depuis au moins trois ans.

La cotisation annuelle va de 150 à 600 euros, selon le nombre de salariés.

Autre réseau très actif, Action'elles. Créé en 1994, il rassemble 500 dirigeantes et propose d'accompagner tous les profils d'entrepreneuses, en mettant l'accent sur leur formation. S'intéressant au conseil, à la restauration et à la mode, il s'est d'abord développé à Lyon, avant d'ouvrir des locaux dans la capitale. L'adhésion coûte 80 euros pour les porteuses de projet et 160 euros pour les chefs d'entreprise.

Les Pionnières est un réseau de 18 incubateurs et pépinières implantés dans les grandes villes françaises. Quatre cents porteuses de projet innovant sont reçues chaque année. Elles exposent et testent ce projet devant d'autres créatrices afin de le consolider. S'il est retenu par le comité de validation, elles sont suivies pendant les trois premières années de leur entreprise, pour un coût de 300 à 900 euros par an. Le réseau a contribué à la création de 780 sociétés depuis 2005. Qui a dit qu'Internet avait remisé les clubs au placard ?

Bouge ta boite fondé en 2016 par Marie Eloy, journaliste et également fondatrice du réseau Femmes de Bretagne. Le réseau rassemble près de 2.000 femmes entrepreneures qualifiées de « bougeuses ».

Le concept ?

10 à 20 entrepreneures par cercle local, une seule par profession. Une rencontre toutes les 2 semaines sur l’horaire du déjeuner et chaque mois, un atelier éclairant pratique par mois de 2h afin d’enrichir les compétences ainsi qu’une rencontre duo avec une bougeuse de son cercle.

Enfin un Réseau Social Business facilite les échanges entre Bougeuses d'un même cercle ainsi qu'entre toutes les bougeuses des différents territoires.

L’adhésion coute 490€ par an +190€ de frais d’inscription


Personnellement, j’ai testé les réseaux BNI et Bouge ta boîte, c’est dans le 2ème réseau que j’ai élu domicile durant le confinement. Je vous en dirai davantage dans quelques mois.

Enfin, n’hésitez pas à vous rapprocher de réseaux gratuits locaux, régionaux ou via les réseaux sociaux.

J’ai rencontré et échangé de bonnes pratiques avec des entrepreneures du réseau "Mumpreneurs du 92" ou encore via un groupe Facebook de ma ville (Boulogne Billancourt – 92).

D’ailleurs, avec une entrepreneure de ma ville (Marion Pintaux de "Les aventuriers du biscuit"), nous avons décidé de créer un groupe Facebook local appelé, BB Connect.

Si vous êtes entrepreneur.e et habitez Boulogne (92), rejoignez-nous !


- Infos pratiques by Ressourc'Up -

11 vues

©2020 by Ressourc'Up